ALIZ?E : "JE REVIENS ? LA VARI?T?"


Ce lundi 25 mars, Alizée sort son cinquième album, sobrement intitulé "5". L’occasion pour Paulette de rencontrer cette jeune maman de 28 ans à l’hôtel Jules, à Paris.

Après deux premiers albums disques d’or (Gourmandises et Mes courants électriques) et deux autres albums plus "concept", au succès mitigé, (Psychédélices et Une enfant du siècle), la chanteuse revient sur le devant de la scène avec des morceaux aux sonorités pop, qui ont fait le succès de ses débuts. Inspiré par les années 60’ en général et par France Gall en particulier, cet album signe le grand retour d’Alizée, pour notre plus grand bonheur !

Paulette : Ton dernier album, Une enfant du siècle, était très électro. Là, tu reviens à la variété. Pourquoi ce retour en arrière ?
En fait, ce qui s’est passé, c’est que j’ai rencontré Jean-René Etienne, le Président d’Institubes (Para One, Surkin, Teki Latex, Château Marmont), pendant un des remix de mon troisième album. On a pas mal parlé et il m’a proposé de faire des chansons et un album un peu différent de ce que j’avais l’habitude de faire. J’ai tout de suite été séduite par l’histoire et par ce personnage de jeune fille, enfant du siècle, auquel je m’identifiais complètement. Alors j’ai accepté. C’était une très belle expérience, je ne regrette pas du tout, mais je n’appartiens pas à ce milieu de l’électro. Il était important que cela reste une parenthèse. Aujourd'hui je reviens à la variété.

Pourquoi l’influence de France Gall pour ce nouvel album?
J’ai beaucoup écouté ses chansons, ses albums tournent en boucle à la maison. C’est une femme que j’admire énormément et quand j’ai commencé à réfléchir au tournant que devrait prendre cet album, c’est à elle que j’ai tout de suite pensé.



Quel est ton morceau préféré dans "5" ?
C’est une question difficile, c’est comme si tu me demandais de choisir entre mes enfants ! Pour l’instant je n’ai qu’une fille, alors le choix est facile (rires) mais si jamais j’ai un deuxième enfant, ce sera impossible de choisir ! Je n’ai pas de morceau fétiche, par contre, ce que je peux dire, c’est que la première chanson que j’ai écoutée et qui m’a séduite c’était "Dans mon sac". C’est une chanson que Thomas Boulard (chanteur du groupe Luke) n’avait pas écrite pour moi et qu’il avait déjà dans son répertoire. J’ai eu un tel coup de cœur que je me suis dit : "Il me la faut !" C’est aussi ce qui m’a donné envie de travailler davantage avec Thomas sur cet album.

Si je te dis que mes chansons préférées sont "Je veux bien" et "Boxing Club", tu en penses quoi ?
Ce sont deux chansons qui font partie des favorites de beaucoup de personnes ! Boxing club surtout, même si, pourtant, ce n’est pas une chanson évidente. Il y a un mélange de refrain et de couplet, on n’arrive pas trop à se repérer… mais c’est l’univers de la chanson qui séduit. C’est Adrien Gallo (chanteur des BB Brunes) qui a écrit cette chanson, il sait y faire (rires).

Passons au quizz maintenant, première question : Qu’est ce que tu aimes le plus au monde ?
Annily, ma fille de 8 ans ! Cette première question était facile (rires).

Qu’est ce qui te fait rire ?
Gad Elmaleh mais, avant lui, Elie Kakou, je trouve d’ailleurs qu’il s’en inspire beaucoup.



Qu’est ce qui t’exaspère ?

L’injustice. ?a m’exaspère au plus au point.

Ta plus grosse honte ?
Cette année, pendant la répétition générale d’un medley pour Les Enfoirées, je me suis retrouvée en culotte sur la scène ! En fait, pendant ce medley, chaque fille devait porter une tenue qui comportait un chemisier et un jupon avec des scratchs. Il faut qu’on aille vite entre chaque tableau, il faut pouvoir se déshabiller et se rhabiller rapidement. Sauf que problème, pendant la chanson, il y a une petite chorégraphie à faire, pendant que les filles sont assises devant un bureau, les garçons, eux, doivent monter sur le bureau. Moi, j’étais en duo avec Pascal Obispo. Il a voulu prendre trop d’élan en sautant sur le bureau et il est tombé. Sauf qu’en tombant, il s’est raccroché à moi et a complètement dégrafé ma jupe ! Fou rire général, heureusement que ce n’était pas du direct.

Ce que tu préfères faire en tant que maman ?
Raconter des histoires le soir ! C’est un moment privilégié avec ma fille. Et je ne lui raconte pas forcément des histoires de conte, souvent elle me demande de lui raconter des petites anecdotes comme "Raconte-moi comment ça s’est passé quand je suis née". C’est censé durer 10 minutes mais ça dure finalement beaucoup plus longtemps…

Si tu devais écrire un livre, quel en serait le titre ?
Une enfant du siècle.

"J’AI TOUJOURS EU DU MAL A ME FAIRE DES COPINES"

Peux-tu me parler de tes tatouages ? Tu en as un peu partout !

Oui je commence à en avoir pas mal… Je peux te parler de cette hirondelle que j’ai sur le haut du bras. Avec mon frère on voulait tous les deux avoir le même tatouage, du coup on a chacun fait une hirondelle, au même endroit. La sienne est en mode old school alors que la mienne est plutôt en mode Disneyland, drôle et un peu grassouillette ! Sinon j’ai aussi ma fille, Annily, dessinée en manga sur mon avant bras. C’est la blogueuse Tokyo Banhbao http://www.tokyobanhbao.com qui m’a fait le dessin, il y a son doudou, ses dunk, c’est vraiment elle ! Et puis je peux aussi te parler de Sailor Moon, une héroïne de dessins animés qui m’a marquée quand j’étais petite. En fait, petite, je n’avais pas beaucoup de copines, j’ai toujours eu du mal à me faire des amies filles. C’est d’ailleurs le sujet d’un des morceaux de cet album, La guerre en dentelle. Du coup je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents devant le Club Dorothée. J’adorais Sailor-Moon, ses super pouvoirs, ses costumes, son chat… C’était une vraie justicière de l’amour !

Une expression que tu détestes par-dessus tout ?
"En mode". Je ne l’aime pas du tout mais je le dis souvent…

Twitter ou Instagram ?
J’Instagram beaucoup et ça bascule sur mon Twitter et mon Facebook. J’ai plus de facilités à prendre une photo plutôt que de chercher la phrase qui fera mouche sur Twitter. L’idée de la photo me séduit davantage mais j’apprécie Twitter car ça permet de communiquer avec les fans. J’essaie toutefois de m’en désintoxiquer un peu car ma fille me reproche d’être toujours sur mon téléphone…

Ta marque de fringues préférées ?
Isabel Marrant ! J’ai toujours été une sneakers addict, j’ai toujours eu des Nik (des Jordan notamment), des Reebook etc. bien avant que ce soit la mode ! Et comme je suis petite (1m59), quand Isabel Marrant a sorti ses premières baskets compensées j’ai tout de suite couru les acheter. Pour moi, c’était une révolution ! Enfin un moyen d’être féminine et cool ! Dans la vie de tous les jours, j’aime bien être à l’aise dans mes baskets. Tu remarqueras le jeu de mot (Rires).

"PLUS C'EST GRAS, MIEUX C'EST !"

La recette que tu réussis à tous les coups !

Les pâtes aux gambas ! C’est le plat que j’ai l’habitude de faire quand je reçois du monde et on me demande tout le temps la recette. Bon, après, on ne va pas se mentir, c’est un peu calorique… Mais plus c’est gras mieux c’est !




Tu es originaire d’Ajaccio, qu’est ce que tu nous conseilles de faire si on passe dans le coin ?
J’habite Ajaccio toute l’année en fait, ma fille est scolarisée là bas. J’ai la chance de pouvoir faire des allers-retours à Paris régulièrement pour le travail… Si vous venez à Ajaccio, il faut aller chez JeanJean, c’est le passage obligé quand on vient en Corse. Sur un pan de mur du resto, il y a toutes les photos des stars qui posent avec Jeanjean, vous trouverez des boxers, des footballeurs, des politiques, il y a même Dalida ! L’ambiance est très sympa, la musique est traditionnelle et les pates aux langoustes sont une tuerie ! Sinon, si vous voulez bronzer, il y a des plages sublimes, mais pas trop chez moi, plutôt vers Santa Giulia. Le paradis sur terre.

Une dédicace aux Paulette ?
C’est une phrase que je dis souvent et que j’essaie d’appliquer tous les jours : "Quoi qu’il arrive, restez vous-même les Paulette, car quand on est sincère et quand on est soi-même, les gens le ressentent et ce n’est que du positif."



http://www.paulette-magazine.com/fr/...la-variete/789

Versteh zwar nicht viel, aber solche Schönheit sollte man niemandem vorenthalten.